Produits de la mer - Vegg2Food

Les experts des tendances alimentaires et journalistes économiques véganes, comme la journaliste australienne, Katrina Fox, anciennement chez Forbes, s’accordent pour dire que les prochaines grandes évolutions des produits végétaux seront au niveau des produits de la mer : simili-poissons, crustacés, algues.

A vrai dire, la révolution a déjà commencé. Les raisons sont multiples. Le marché végétarien est particulièrement développé dans des pays consommateurs de produits de la mer, notamment le UK, depuis des années.

Autre raison à ce phénomène : l’est l’effet néfaste de la surpêche sur les fonds marins qui réduit sans cesse le nombre de poissons dans la mer. Celle-ci est de plus en plus polluée, les poissons sur les étales sont pleins de métaux lourds. Prenons l’exemple du saumon…

Il devenait donc urgent de trouver des alternatives. On notera par exemple, hors seitan (préparation à base de gluten) aromatisé aux algues comme chez Vantastic Foods, les premiers pas vers une sorte de thon végétal de chez Sophie’s Kitchen, entreprise Californienne, dès 2011.

La même année, Ikea propose sa version des oeufs de lompe rouges et noirs à base uniquement d’algues. Une vraie surprise pour les consommateurs. Qui sont ceux qui se sont faits berner ? Levez le doigt ! Une vraie réussite.

Produits de la mer - Ikea - Vegg2Food

D’autres s’y sont essayés comme V-Bites, marque très connues au UK et par les véganes du monde entier, avec ses fish fingers qui donnent déjà une belle illusion. Heather Mills, fondatrice charismatique de la marque n’en est pas à son premier coup d’essai.

Nous avons également pu tester lors de notre dernier voyage d’études à Londres, le version du célèbre plat britannique « Fish & Chips » chez Unity Diner (restaurant de l’activiste Ed Gaunt, alis Ed Winters, plus connus sous le pseudonyme Ed Earthlings). Voici le tofish & Chips (ci-dessous). Pour l’avoir connu dans sa version originale des années auparavant, j’ai été bluffée.

Tofish - Unity Diner - Vegg2Food

Au Canada, il existe également la marque Gardein qui propose des filets de faux-poissons. Ceux-ci sont disponibles à la vente en France à travers l’enseigne Carrefour.

Mi-septembre, Impossible Food, connu pour son steak végétal, annonce ses ambitions de développer des produits issus de la mer. Le monde des produits de la mer à base de végétal est donc en passe de subir une nouvelle révolution.

Qui, de nos jours, mène la barque ?

Good Catch et son thon végétal.

On ne parle que de lui et de son thon au naturel depuis le début 2019. Une volonté clairement affichée de la part des dirigeants de répondre aux attentes des consommateurs pour les questions d’écologie et/ou d’éthique, le poisson n’a pas de voix alors il est souvent l’oublié de l’équation « bien-être » animal. Avec Good Catch, il semblerait que les consommateurs américains véganes et tous les autres (58 % des acheteurs d’alternatives végétales ne sont pas véganes) peuvent renouer avec le sacro-saint sandwich thon mayo.  Des recettes variées sont venues augmenter la gamme.

Ocean Huggers Foods sauvera le thon rouge.

Cette startup américaine est à ranger aux côtés des Beyond Meat, Impossible Foods ou Just Egg (alternatives aux oeufs) de par sa créativité et son travail de R&D. Fondée par le chef James Corwel après sa visite au Japon d’un marché aux poissons, celui-ci décide de travailler dans un premier temps sur une alternative au thon rouge, ce dernier étant toujours consommé dans le monde alors qu’il est inscrit sur la liste des espèces menacées et que celui-ci ne se reproduit pas bien captivité. Les résultats semblent dépasser les attentes des consommateurs. D’un point de vue visuel, le Ahimi ®, (à base de tomate) est très appétissant.

Si ces deux marques ne sont pas encore disponibles en France – qui pour relever le défis d’un développement européen pour ces produits – nous avons également notre champion du faux-poisson végétal.

 

Le Solmon, plus vrai que nature

Odontella, entreprise basée à Bordeaux, portée par des chercheurs, travaille au développement de produits à base de micro-algues. L’un des fondateurs nous a confié, sur le salon Veggie World Paris – automne 2018, que ce qui donne le goût de « poisson » au saumon, c’est son biotope. Une fois que l’on comprend cette notion, il devient donc aisé d’envisager des alternatives végétales issues des micronutriments de ce biotope. Le produit est riche en acides-gras et en Oméga 3. Il est certifié EVE VEGAN (label français pour les produits véganes). Il est sans OGM, sans huile de palme et sans gluten. Le Solmon® a rencontré beaucoup de succès, notamment à la période des fêtes de fin d’année,en France, mais également en Europe : UK, Espagne…

 

Que nous réserve les prochaines années sur le marché des produits de la mer ? Assurément un secteur à suivre de près.

Vous avez aimé ? Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *