Veg'Check Logo - Vegg2Food

Veg'Check - Vegg2Food

Une nouvelle application est sortie sur les plateformes de téléchargement Android : Veg’Check. Cette application permet au consommateur de vérifier, lors de ses achats, si un produit est végane, végétarien ou non. Elle a été lancée par Harrang Studios qui n’en sont pas à leur premier essai dans la gamme des scanners alimentaires, puisqu’ils ont déjà édité « Hallaloupas« .

Cette application mise notamment sur la reconnaissance des additifs alimentaires, véritable casse-tête pour les consommateurs. Par exemple, la vitamine D que l’on retrouve dans certains desserts végétaux peut être issus de co-produits animaux.

Veg’Check surfe sur le besoin, de plus en plus présent chez le consommateur, de savoir ce qu’il y a dans les produits qu’il consomme tous les jours. Ici, il s’agit de s’y retrouver dans la quantité de produits étiquetés « 100% végétal » et qui ne sont pas toujours véganes.

Vous pouvez également choisir votre régime alimentaire vegan ou végétarien et sélectionner les produits qui peuvent faire débat comme l’huile de palme, qui part sa récolte peut induire la destruction de l’habitat des orang-outans, ou encore l’alcool, que vous pouvez choisir d’exclure cette composante de votre alimentation.

L’application en est à ses débuts mais une section sur les labels véganes est en cours de développement. Ce sera un nouveau facilitateur pour les consommateurs. Notons également qu’elle fait apparaître le Nutri-Score et les traces éventuelles de produits animaux (lait, etc) relayant certains produits en non-véganes. Ce type d’application va permettre aux entreprises de comprendre l’importance de bien renseigner leurs code-barres et de certifier leurs produits (un pictogramme « vegan » ne suffisant pas pour certains consommateurs).

Veg’Check rejoint la longue liste des scanners alimentaires. Vegg2Food l’a testé pour vous. Il y a de l’idée et cela peut vraiment être utile pour éviter de passer son temps à décrypter les étiquettes en magasin. En revanche, ce que nous pouvons lui reprocher pour le moment est la reconnaissance unique des produits en supermarchés français. Du travail reste à faire pour la reconnaissance des codes barres internationaux pour en faire un véritable outil du consommateur végane nomade.

Le consommateur, à plus forte raison le consommateur « millenial »,  change ses habitudes d’achats. Ceux qui sortiront leur épingle du jeu seront les entreprises qui sauront s’adapter à ce changement.

 

Crédit Photo : Veg’Check

Vous avez aimé ? Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *