Après le succès de la première édition du Lundi Vert, l’équipe revient pour terminer l’année 2020 en beauté avec un focus sur les légumineuses. En effet, la consommation des légumineuses (pois, haricots, lentilles, fèves…) a fortement réduit en France depuis un siècle. Notre pays se positionnant même dans les derniers de la classe dans le monde. Un rapport du Lancet, en 2019, préconise la consommation des légumineuses autour de 75 g par jour, ce qui représente 10 fois la part des légumineuses dans les assiettes des Français. Et pourtant, notre gastronomie et agriculture ne manquent pas de spécialités : soupe de pois cassés, saucisses-lentilles, Mogettes de Vendée et autres haricots de Paimpol…

Mogettes de Vendée - Lundi Vert

Crédit photo : mogettedevendee.fr

 

Réduire sa consommation de viande pour réduire son impact écologique : pas si bête !

Rappelons le principe, chaque lundi, le défi est d’enlever la part de viandes et de poissons (oui, le poisson est une viande comme une autre mais il semblerait qu’il faille préciser…) de son alimentation. Plus de 25000 personnes ont dit participer à l’action (questionnaire envoyé aux participants en fin de challenge, car il s’agit au départ de faire une étude pour l’INRAE). Une forte mobilisation des restaurants universitaires avait été constatée avec pour action directe post loi EGALIM, la mise en place de repas végétariens et / ou végétaliens une fois par semaine voir tous les jours pour certains.

Une demande forte auprès des jeunes qui s’annoncent volontier flexitariens (environ 35 % des 18-25 ans), notamment pour raison écologique, ce que tend à prouver le Lundi Vert. Le scénario étudié prend en compte une réduction de 15 % de la consommation de viande, très bien résumé dans un article de Slate (cliquez sur le lien).

 

Le Lundi Vert : une opportunité pour les restaurateurs ?

Avec la crise sanitaire du Covid-19, le secteur de la restauration a fortement été impacté. Pour sortir son épingle du jeu, il faut donc se renouveler et proposer de la nouveauté au consommateur. Le lundi est bien souvent un jour de faible activité après le weekend, notamment en province. Proposer aux clients des repas végétariens le lundi pour permettre une augmentation de la fréquentation. Le restaurateur pourrait au final tester une offre 100 % végétale et calculer si les opportunités de développement sont présente pour garder le menu végétalien à la carte à l’instar de nombreux restaurants qui développent une carte de plus en plus inclusive comme ici à Chartres, où la Crêperie du Cygne propose la galette de sarrasin « La Vegan » et songe même à proposer un menu complet végétalien identifié sur la carte.

Belle découverte ce week-end sur la carte de la Crêperie du Cygne, en plein centre-ville de Chartres, qui a rajouté en…

Publiée par VegOresto Chartres sur Mercredi 9 septembre 2020

 

Alors, le lundi vert : casse-tête ou opportunité ? A suivre

 

Vous avez aimé ? Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *