BABYBEL - GROUPE BEL - VEGG2OOD

La nouvelle est sur toutes les bouches depuis le 13 octobre 2020 : un Babybel, un Kiri ou encore une Vache qui Rit… Véganes.

Ce qui semblait encore impossible, il y a ne serait-ce que deux ans, devient une réalité… Sauf que le consommateur français devra encore attendre puisque ces produits sont destinés au marché US, puis UK et Allemagne.

Les marques reconnues du Groupe Bel

« On sait que les protéines animales sont gourmandes en termes de CO2 » alors « on végétalise nos gammes ».

Antoine Fiévet pour l’AFP

En effet, le groupe BEL vise le marché des adultes à tendance flexitarienne, mouvement en forte progression de par le monde et notamment sur ces destinations. Quant à la France, Bel propose des produits à base de lait 100 % français qui rémunère mieux l’éleveur, soit entre 5 et 20 € de plus que ses concurrents.

On peut se demander pourquoi les deux angles ne sont pas attaqués de front pour le marché français. On avait pourtant des signes positifs du groupe Bel avec le rachat récent de l’entreprise All in Food, créateur de la marque Nature & Moi que l’on retrouve plus ou moins en grande distribution : Carrefour ou Auchan notamment.

Nature & Moi - groupe BEL
Nature & Moi

En attendant, les USA pourront découvrir une version végétale du célèbre Boursin d’ici quelques jours via la plateforme de livraison de produits frais Amazon Fresh. La gamme sera enrichit en vitamine A et B12, deux carences fréquentes aux USA chez les omnivores et qui satisfera parfaitement les végétariens et végétaliens.

Puis début 2021, ce sera au tour de The Laughing Cow (La Vache qui rit), puis Babybel devrait également voir sa recette en version végétale.

Si Bel ne souhaite pas abandonner entièrement le lait, l’entreprise aimerait que d’ici une dizaine d’année la part du végétal soit équivalente à celle du lait, soit 50 % chacune de la catégorie spécialités fromagères. Une entreprise prête à construire le « meilleur des deux mondes » selon son pdg, Antoine Fiévet.

Le groupe Bel se dit « seulement au début de (son) chemin sur le végétal ». « L’ambition du groupe est de proposer une offre végétale pour chacune de ses marques coeur » (image ci-dessus), dans un communiqué de presse publié ce jour sur l’AFP.

Ce chemin mènera peut-être dans les assiettes françaises plus vite que prévu.

Le cas de la noix de coco…

La recette végétalisée du Boursin pour les USA sera composée de colza et de noix de coco. Attention toutefois car la méthode de récolte de la noix de coco peut être ou non compatible avec un régime stricte végane. En effet, une des méthodes de récolte consiste à exploiter un singe pour aller cueillir les noix de coco. En agriculture biologique, cette pratique est interdite mais quid de cette version du Boursin. Le consommateur éthique pourrait ne pas apprécier la blague.

Selon Bel, le sourcing de la noix de coco se fait hors Thaïlande, ce qui garantit un produit « cruelty free » – donc sans exploitation animale.

Vous avez aimé ? Partagez !